Et si la vraie victime de Free était Apple ? Le nouvel arrivant sur le marché français de la téléphonie mobile a gagné des millions de clients en quelques mois grâce à un concept simple : vendre des abonnements sans téléphone, beaucoup moins cher. Ces abonnements « sim-only » se sont répandus chez les autres opérateurs qui proposent désormais eux aussi des offres « low cost ».

Pour les abonnés, cela implique d’acheter son téléphone au prix fort. Or, ils seraient nombreux à renoncer à l’iPhone, trop cher malgré son avance technologique et son design épuré. D’après le magazine LSA, la part de marché d’Apple aurait ainsi baissé de près de 10% au premier trimestre en France pour passer sous les 20%. Les grands gagnants seraient les autres fabricants de smartphones : Samsung, Nokia ou encore Sony.

Ces derniers ont en effet baissé le prix de leurs modèles, là où Apple maintient une politique très haut de gamme. Son dernier né, l’iPhone 4GS coûte entre 629 et 849 euros selon les versions. Free a négocié un tarif légèrement inférieur pour ses abonnés : 562 euros pour la version 16 Go Apparemment, cela n’est pas suffisant.