Jusqu’où ira la dégringolade boursière de Facebook ? Le réseau social aux 955 millions d’ « amis » semble décidément faire fuir les investisseurs. Jeudi, les actionnaires historiques de la société (ceux qui possédaient des titres avant l’introduction en bourse) ont profité de la fin d’une période de blocage pour mettre sur le marché 271 millions d’actions, faisant chuter le titre de plus de 6%.

Ce vendredi dans les premiers échanges sur le Nasdaq, l'action lâche encore 3% à 19,27 dollars, son plus bas niveau depuis l’introduction en bourse. Depuis la mi-mai, le cours a été divisé par deux.

Facebook pâtit de nombreuses critiques sur son business model, jugé trop flou, et du prix beaucoup trop élevé du titre lors de sa première cotation (38 dollars). A l’époque, les principaux actionnaires s’étaient engagés à conserver leurs titres pour ne pas diluer trop rapidement la valeur de l’entreprise.

D’après l’agence Bloomberg, il leur resterait 1,9 milliard de titres à mettre sur le marché au cours des prochains mois, ce qui devrait encore renforcer la pression baissière.