La note de Sony a été abaissée de trois crans à BB- et la note de Panasonic de deux crans à BB. Par ailleurs, pour toutes deux la perspective de la note est négative. 

Fitch est ainsi la première agence à faire sortir les notes de crédit de ces deux grandes compagnies japonaises de la catégorie des «obligations peu risquées » (ou obligations investment grade).

La notation BB chez Fitch signifie que les entreprises sont vulnérables à un défaut sur leur dette à tout moment, mais qu’elles ont suffisamment de flexibilité à ce jour pour maintenir le service de leur dette.

«Cela n’a pas été une décision facile à prendre » a déclaré Matt Jamieson, responsable de la notation des sociétés asiatiques chez Fitch. Selon ce dernier les défis auxquels sont confrontées les deux sociétés sont nombreux. Ils incluent une faible demande, une perte de leadership technologique et donc une perte de compétitivité notamment vis à vis d’ Apple et Samsung, un yen bien plus fort, la montée du sentiment anti-Japon en Chine, et une dégradation de leur image au niveau mondial.
«La réputation de Sony et de Panasonic a été tellement mise à mal que cela prendre un long moment pour la restaurer » a affirmé M Jamieson.

Le mois dernier, Panasonic a prévenu qu’il afficherait certainement une perte nette d’environ 10 milliards de dollars cette année. Sony a quant à lui, publié une perte nette pour le septième trimestre consécutif fin septembre.

La décision de Fitch n'a pas été sans conséquence sur le compartiment de la dette et des CDS des deux groupes. Le coût des CDS (credit default swaps, sorte de police d’assurance contre un éventuel défaut) a déjà plus que doublé cette année. Après la décision de Fitch le CDS de Sony a progressé de 0,5% et celui de Panasonic de 0,15%.

Si les autres agences de notation, S&P et Moody’s, suivaient le pas initié par Fitch, les répercussions pourraient être encore plus importantes. S&P a une notation de BBB pour les deux sociétés et Moody’s une notation de Baa3.

Sur le marché boursier, l’action Sony a perdu 4,4% sur la bourse de Francfort et l'action Panasonic 0,6%.