La note de crédit de long terme de la société mère est maintenue à B.
La note de crédit des obligations seniors sécurisées est maintenue à BB-. La probabilité de recouvrement de ces titres dans le cas d’un éventuel défaut de paiement d’Alcatel est élevée (de 90-100%). Cet élément d’information à une importance toute particulière si l’on considère que qu’Alcatel Lucent a l’intention de lever 1,6 milliard d’euros sous forme de dette senior sécurisée par le biais de sa filiale américaine, Alcatel Lucent USA.

La note des obligations non sécurisée est en revanche abaissée de B à CCC+. La probabilité de recouvrement des ces titres de créance dans le cas d’un défaut de paiement d’Alcatel est faible, entre 0% et 10%.
La note de crédit à court terme est confirmée à B.

L’ensemble des notations en revanche sont placées sous surveillance négative.

Les principaux points de l’analyse

Selon S&P l’impact positif résultant de l’émission par Alcatel de l’équivalent de 1,6 milliard d’euros de titres sécurisés devrait être compromis par la génération de cash flows opérationnels libres négatifs en 2012, 2013 et 2014. A l’issue des neuf premiers mois de l’année, le cash-flow opérationnel libre négatif est déjà d'1 milliard d’euros.

Une allocation des bénéfices au paiement de la dette à moyen terme pourrait d’autant plus atténuer les effets favorables de cette émission. Le groupe doit faire face à un remboursement de 2,1 milliards d’euros dans les 24 prochains mois.
Par conséquent, selon les analystes de S&P, le niveau solide de cash actuel de 4,7 milliards d’euros a vocation à fortement se réduire dans les deux ans à venir.

Parallèlement les revenus sont attendus en baisse. Les résultats d’Alcatel à l’issue des neuf premiers mois de l’année sont d’ailleurs ressortis plus faibles qu’attendu.
Et les pressions concurrentielles devraient rester importantes. In fine, la marge opérationnelle de la société est destinée à s’éroder.

Des coûts élevés de restructuration et un renchérissement du taux de refinancement sur les marchés sont enfin anticipés.

A partir de l’ensemble de ces considérations, S&P en déduit que si le profil de risque de l’activité  d’Alcatel est faible, le profil de risque financier est très élevé. Un risque matériel de défaut n’est pas à exclure d’ici 2015.

L’agence pourrait procéder à un abaissement des notes de crédit d’Alcatel dans les trois mois à venir.

Sur le marché boursier, Alcatel Lucent enregistre la plus forte correction du Cac 40, avec -3,31% à 1,024 euros.