Après avoir habitué les marchés à des bénéfices trimestriels record, Samsung a surpris mardi en annonçant une baisse de son résultat opérationnel au quatrième trimestre. Le groupe coréen table sur un bénéfice de 8 300 milliards de wons (5,7 milliards d'euros) sur les trois derniers mois de l’année, en repli de 6,1% sur un an et de 18,3% par rapport au troisième trimestre.

Samsung n'a pas publié ses prévisions de bénéfices nets. Les résultats définitifs sont attendus d'ici la fin janvier. Mais les prévisions annoncées mardi sont inférieures aux attentes des analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, qui tablaient sur un bénéfice d'exploitation de 9 650 milliards de wons. En cause, le ralentissement des ventes de smartphones et la tendance à la baisse des prix qui comprime les marges du numéro un mondial du secteur. Samsung souffre également de la cherté du won sud-coréen, qui rend ses produits plus cher à l'exportation face à ses principaux concurrents, dont notamment l'américain Apple.

En outre le résultat a été amputé par des primes distribuées au personnel à l'occasion du 20e anniversaire du lancement de la stratégie de "New Management" par le président Lee Kun-hee, qui a transformé le groupe en géant mondial de la high tech. Selon les analystes, ces bonus, distribués à tous les échelons et également dans les filiales à l'étranger, ont totalisé entre 300 et 700 milliards de wons, soit bien plus que ce qu'anticipait le marché.

Résultat, le cours de l’action a chuté de 10% sur les 15 derniers jours, tombant la semaine dernière à un plus bas de quatre mois. Cette chute revient à une baisse de capitalisation de 19 milliards de dollars, l'équivalent de la valeur boursière de Sony.