Alors qu’il vient de publier des résultats trimestriels en baisse, affectés notamment par le ralentissement du marché des smartphones grand public, Samsung a confirmé mercredi vouloir se développer sur le marché des entreprises. Ce marché est aujourd’hui encore dominé par le canadien Blackberry, mais ce dernier connaît de graves difficultés qui l’ont amené à solliciter ses actionnaires à hauteur d’un milliard de dollars en 2013.

Grâce à son système de sécurisation des données Knox, lancé il y a un an, Samsung espère bien ravir des clients à Blackberry. «Knox est une alternative que nous proposons aux entreprises qui sont dotées de BlackBerry et qui s'inquiètent du devenir de cette entreprise», explique Andrew Mills, vice-président de la division entreprise de Samsung Europe, cité par Le Figaro. «Nous commençons par développer des solutions pour la mobilité, et puis nous élargirons l'usage de nos solutions aux écrans plus grands», comme les ordinateurs ».

En 2014, le marché des entreprises devrait représenter 15% des ventes de smartphones et de tablettes. C’est un marché en forte croissance, où le taux d’équipement est encore faible. D'où l'intérêt des principaux constructeurs. Ce marché fait aussi naître de nouvelles exigences en matière de protection des donnés et de sécurité des connexions or, dans ce domaine, Samsung peut encore faire des progrès. D'après le Wall Street Journal, des chercheurs israéliens ont détecté des failles de sécurité dans le système Knox qui permettraient à des hackers d’intercepter facilement des données. Blackberry n’a peut-être pas dit son dernier mot.