Les instructions données ciblent des sociétés comme McKinsey & Company ou encore Boston Consulting Group.

La Chine soupçonne ces sociétés de fournir des informations commerciales confidentielles au gouvernement américain.

« Nous n’avons reçu aucune notification de la sorte » a déclaré Margaret Kashmir, porte parole de la société Strategy& dans un email selon le Chicago Tribune. Une position soutenue par Cheryl Krauss, porte-parole de la société Bain & Company, qui signale « nous ne sommes au courant d’aucun mandat donné par le gouvernement chinois » d’après le même journal.

La Chine avait averti la semaine dernière qu’elle riposterait si Washington poursuivait dans ses allégations selon lesquels des responsables militaires espionnaient des entreprises américaines évoluant dans le secteur nucléaire, le secteur du solaire et des métaux telles qu’Alcoa, Allegheny Technologies, United States Steel.

La Chine a également indiqué son intention d’enquêter chez les fournisseurs de produits et services informatiques destinés à assurer la sécurité nationale et le développement économique et social du pays.
Par ailleurs, la Banque centrale de Chine s’est vue interdire l’utilisation de Windows 8, le dernier système d’exploitation de Microsoft.