La première introduction en bourse d’une société internet depuis 2007 ne s’annonce pas fameuse. Depuis ce matin, les promesses d’actions Viadeo chutent lourdement, malgré un prix d’introduction (17,1 euros) fixé dans le bas de la fourchette initiale. Vers 15h30, elles s’échangent à 13,9 euros, soit une baisse de près de 20% par rapport au prix d’introduction. Les actions proprement dites s'échangeront à partir du 7 juillet sur Euronext Paris.

Même s’il a levé, lors de cette IPO, 24,4 millions d’euros auprès de ses actionnaires et de nouveaux investisseurs, Viadeo n’est pas parvenu à rassurer totalement sur sa capacité à faire croître son chiffre d’affaires face à la puissance de frappe de son grand rival américain, LinkedIN. Ce dernier s’est implanté en début d’année en Chine, l’un des principaux marchés de Viadeo où le site français compte 20 millions de membres. Une sérieuse menace alors que le Viadeo commence à peine à « monétiser » cette audience et y prévoit d’importants investissements.

Pour l’heure l’essentiel du chiffre d’affaires du groupe (95%) est réalisé en France. En 2013, ce chiffre d’affaires s’est élevé à 30,1 millions d’euros pour un excédent brut d’exploitation (Ebitda) de 1,1 million. Viadeo a publié une perte nette de 13,1 millions d’euros l’année dernière après avoir réalisé d’importants investissements dans la modernisation du site et son application mobile.