Ingenico a annoncé mercredi être entré en négociations exclusives pour racheter le spécialiste des services de paiement en ligne GlobalCollect, pour une valeur d'entreprise de 820 millions d'euros. Basé à Amsterdam (Pays-Bas) et employant plus de 500 salariés dans le monde, GlobalCollect est un spécialiste du commerce en ligne transfrontalier. Il compte parmi ses clients Levis, KLM, Sony BMG, ou encore LinkedIn. Son chiffre d’affaires s’est monté à 305 millions d’euros en 2013 pour un résultat brut d’exploitation de 50 millions.

« L'acquisition annoncée de GlobalCollect augmente significativement la taille d'Ingenico dans le paiement en ligne », estime dans un mémo Barclays, qui conseille de surpondérer le titre avec un objectif de cours de 72 euros. « Cela conforte la base solide constituée en Europe avec Ogone (acquis en 2013) et s'inscrit bien dans la stratégie d'Ingenico de passer d'un vendeur leader dans les terminaux point de vente (matériel) à un fournisseur mondial de solutions de paiement multi-canal intégré (croissance plus forte, revenus de services plus réguliers) », ajoute le broker.

L’opération devrait être bouclée au quatrième trimestre 2014, précise Ingenico, dont l’offre a d’ores et déjà été approuvée par le conseil de surveillance de GlobalCollect. Elle serait financée avec de la trésorerie existante pour 220 millions d’euros et de la dette bancaire pour 600 millions d'euros. Elle aurait un impact positif d’environ 15% sur le bénéfice par action du groupe dès 2015 et permettrait une accélération de la croissance. Le groupe table ainsi sur un chiffre d’affaires pro forma de 2,2 milliards d’euros en 2016 contre 1,3 milliard en 2013.

De quoi ravir les investisseurs qui ne boudent pas leur plaisir ce jeudi. Vers 11h20, le titre grimpe de 6,8% à près de 70 euros, un niveau qu’il n’a plus atteint depuis 2000.