C’est par un email envoyé à 5h du matin heure californienne que le patron de Microsoft, Satya Nadella, a annoncé à ses 127 000 employés la suppression de 14% des effectifs du groupe. « La première étape pour construire une organisation capable d'atteindre nos objectifs est de réaligner notre main-d'œuvre », affirme-t-il dans ce mail. « Nous allons donc réduire nos effectifs de 18 000 postes d’ici à l’année prochaine ».

Les analystes s’attendaient à des coupes dans les effectifs mais pas d’une telle ampleur. Le groupe précise qu’il compte se séparer de 13 000 personnes d’ici à la fin de l’année et de 6000 autres d’ici juin 2015. Les deux-tiers des suppressions de postes concernent Nokia, le fabricant de téléphones portables que Microsoft vient de racheter pour 5,5 milliards d’euros. Sur les 25 000 salariés de la branche téléphonie de Nokia il n’en restera plus que la moitié. Ceux qui resteront seront intégrés aux équipes de Microsoft. Le groupe de Redmond ajoute que certains smartphones produits par l'entreprise finlandaise utiliseront désormais le système d'exploitation Windows et non plus Android.

Outre cette intégration, au forceps, de Nokia, Satya Nadella a promis un « changement de la culture d’entreprise » de Microsoft. Celui-ci passe par la suppression d’un certain nombre de postes de management afin de rendre le groupe plus « agile » face à ses concurrents. Au niveau financier, la restructuration se traduira traduire par des charges avant impôts de 1,1 milliard à 1,6 milliard de dollars, dont environ 800 millions serviront à l’indemnisation des salariés licenciés. Ces charges seront étalées sur les quatre prochains trimestres, a précisé le groupe.

Le titre Microsoft a ouvert en forte hausse suite à ces annonces. Il bondissait de 7% en milieu de matinée à New York.