Apple a publié hier un chiffre d’affaires et un bénéfice en hausse au troisième trimestre de son exercice décalé. Les ventes d’iPhones ont bondi de 12,7%, tirées notamment par le partenariat avec China Mobile, le plus gros opérateur téléphonique au monde. En revanche les ventes d’iPad ont été décevantes, en baisse de 9,2%. Quant aux ordinateurs Mac, ils se sont écoulés à 4,4 millions d'unités sur le trimestre écoulé (+17%).

Au total, le chiffre d’affaires trimestriel du groupe ressort à 37,4 milliards de dollars, en hausse de 6% sur un an. Le bénéfice net progresse plus nettement encore : +12% à 7,7 milliards. « Ces résultats ne sont pas très importants (...) car les yeux sont tournés vers le 'Fabulous Fall' (Fabuleux automne) avec les lancements attendus de l'iPhone 6, de l'iWatch et l'offensive sur le marché de l'entreprise avec IBM », a commenté Brian White, analyste chez Cantor Fitzgerald, cité par l’AFP. L’iPhone 6 pourrait en effet être dévoilé à la rentée, selon la presse américaine qui évoque le chiffre de 80 millions d’unités produites d’ici la fin de l’année. Ce nouveau téléphone se distinguerait par un écran plus grand, à l’image des produits du grand rival Samsung. Apple pourrait également lancer, un an après Samsung, une montre connectée baptisée iTime.

La marque à la pomme, qui ne veut pas céder de terrain à ses concurrents, vient de s’allier à l’ancien ennemi IBM pour séduire les entreprises, via des applications mobiles pour l’iPhone et l’iPad. Elle a par ailleurs réalisé en juin l’acquisition la plus grosse de son histoire en mettant la main sur la société Beats, une marque de casques stéréo prisée des sportifs et des stars, et disposant d’un service de musique en ligne par abonnement en streaming, Beats Music.

Le titre s’adjuge 2% mercredi dans les premiers échanges à Wall Street après s’être replié hier dans les échanges d’après-bourse.