Olivier Piou, le directeur de Gemalto, ne cache pas son impatience à l’approche de la présentation de l’iPhone 6 prévue le 9 septembre. D’après plusieurs articles de presse, le téléphone d’Apple pourrait intégrer pour la première fois un système de paiement sans contact employant la technologie NFC (near field communications) dont Gemalto est l'un des principaux fournisseurs.

« L’arrivée d’Apple sur le créneau donnerait énormément de crédit à la technologie, qui est déjà éprouvée. Apple n’y apporterait rien, mais c’est un influenceur sans pareil, a expliqué M. Piou, cité par Les Echos. Même les boulangers demanderaient à leur fournisseur d’activer la partie sans fil de leur terminal carte bleue !  »

Jusqu’à présent, le paiement sans contact peine à décoller, du fait notamment de la coexistence de différentes technologies. L’enjeu pour Gemalto est d’imposer le NFC face aux systèmes concurrents. Le Français semble en passe d’y parvenir. « Nous venons de signer un accord avec NTT-Docomo, le géant japonais des télécoms pour leur fournir une solution complète pour des services sans contact avec la technologie NFC », a rappelé M. Piou lors de la présentation des résultats semestriels du groupe.

Cependant le marché du NFC reste ouvert. Pour preuve, Gemalto n'a pas été retenu par Apple qui lui aurait préféré un petit fabricant américain de semi-conducteurs. Le Français espère revenir à la charge en misant notamment sur son expérience dans la sécurisation des transactions.