La pression monte à Wall Street, à quelques jours de ce qui s’annonce comme la plus grosse introduction en bourse de l’histoire. Le géant chinois du commerce en ligne Alibaba a relevé lundi la fourchette de prix unitaire de ses titres, désormais comprise entre 66 et 68 dollars, ce qui valorise le groupe entre 163 et 168 milliards de dollars.

Cette décision s’explique par un enthousiasme et une forte demande de la part des investisseurs, selon des sources proches du dossier. La période de souscription touche à sa fin et la fixation définitive du prix, ainsi que la cotation du titre, pourraient intervenir dans la semaine. En dépit de l’intérêt qu’il suscite, Alibaba a maintenu inchangé le nombre de titres (certificats de dépôt) qu’il met en vente, soit 368,12 millions au total. Il pourrait ainsi lever jusqu’à 25 milliards de dollars et dépasser le record détenu par un autre groupe chinois, AGBank, qui avait levé 22,1 milliard de dollars en 2010 en entrant sur les Bourses de Hongkong et Shanghai.

En termes de capitalisation, Alibaba dépasserait d’emblée Amazon, le groupe américain dont le développement international est pourtant beaucoup plus avancé. Mais cela ne semble pas inquiéter les investisseurs, tant le potentiel de croissance du marché chinois reste important.