Les revenus ont régressé de 4 % à 22 milliards de dollars. Les bénéfices sous-jacents sont tombés à 3,46 milliards de dollars.

« Nous avons observé un ralentissement notable des dépenses de nos clients en septembre » avance la responsable exécutif d’IBM, Ginni Rometty. « Bien que nous n’ayons pas délivré les résultats escomptés, nous continuons à performer dans nos pôles d’activité stratégiques, à savoir le cloud, l’analyse de données, la sécurité, le mobile. Nous voulons accélérer notre transformation » poursuit cette dernière.

La dirigeante de la firme a indiqué ne plus espérer atteindre la cible de profits fixée pour 2015.

Un nouveau plan stratégique doit être annoncé au début de l'année prochaine axé sur des produits à haute valeur ajoutée dans le mobile, le « cloud » et la « big data ».
Parallèlement des actions seront entreprises pour se débarrasser des activités non rentables et non stratégiques. Ainsi l’activité en perte de vitesse de fabrication de semiconducteurs sera cédée à Globalfoundries.

Warren Buffett a payé environ 10,9 milliards de dollars pour acquérir 64 millions d’actions d’IBM en 2011. Environ 170 dollars par action avaient été versés à l’époque.
Le milliardaire aurait augmenté son exposition au 30 juin 2014 à 70,2 millions d’actions valant 11,7 milliards de dollars à la date d’hier. La perte encaissée s'est élevée à 916,5 millions de dollars à la clôture (et 1,08 milliard de dollars au plus bas niveau de la valeur pendant la séance).

La semaine dernière, Warren Buffett a été contraint de vendre sa part dans Tesco après avoir constaté que la compagnie avait été mise à mal par une série d’avertissements sur résultats et par une perte de 250 millions de dollars. Ce dernier pari lui avait alors couté 465 millions de dollars.