Cegid poursuit ses emplettes. Après l’acquisition de l’éditeur américain JDS Solutions fin avril, le groupe de Jean-Michel Aulas annonce le rachat d’Altaven, éditeur français de logiciels de gestion fiscale. Créée en 2008 à Paris, la société compte plus de 200 clients, dont de nombreux groupes du CAC40, et a réalisé un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros en 2014.

Sans dévoiler le prix de l’opération, Cegid indique qu’il renforce ainsi ses compétences métiers et n’exclut pas d’autres acquisitions. « L’objectif de Cegid est de construire un acteur ayant une taille suffisante dans le domaine de l’édition de logiciels, dominé par de très grands acteurs, notamment étrangers, et marqué par la quasi-absence d’ETI françaises du logiciel capables d’affronter la concurrence de ces grands acteurs », explique le premier éditeur français de logiciels de gestion.

Altaven conservera le statut de filiale de Cegid mais ses dirigeants piloteront le rapprochement avec les équipes en place au sein d’un pôle Fiscalité qui compte désormais une cinquantaine de personnes. Cegid emploie au total 2 000 personnes dans une trentaine de pays. Le groupe a publié un chiffre d’affaires de 267 millions en 2014 et un bénéfice net de 22 millions.