Valeur cyclique par excellence, Soitec a bénéficié de la reprise du marché des semi-conducteurs depuis le début de l’année. Le groupe a annoncé lundi un chiffre d’affaires de 55,4 millions d’euros pour son premier trimestre (avril-juin) contre 25,7 millions d’euros il y a un an. Cette hausse de 116% est liée selon ses propres mots à la « faible activité enregistrée dans les plaques en 300 mm durant le premier trimestre de l’exercice précédent ».

Rappelons que le groupe a publié une perte de 260 millions d’euros au titre de son exercice 2014/2015 clos fin mars liée notamment à la perte d’un contrat majeur dans l’énergie solaire aux Etats-Unis. Il s’est depuis recentré sur les matériaux semi-conducteurs pour l’industrie électronique, son cœur de métier, et a dû faire appel à de nouveaux financements, notamment de ses partenaires publics (bpiFrance, CEA). Au 30 juin sa trésorerie s’élevait à 63 millions d’euros (non auditée) pour une dette brute de 227 millions.

Dans ce contexte tendu sur le plan financier, « le chiffre d’affaires de la division Électronique est en ligne avec l’objectif du management. Cette division devrait maintenir un niveau d’activité soutenu, portée par la vigueur du marché de la radiofréquence (RF). Soitec est également bien placé pour capter la croissance future potentielle liée à l’adoption de la technologie FD SOI » souligne le groupe dans un communiqué. L’avenir de Soitec dépend de ces nouvelles plaques de silicium sur isolant « totalement déplétées » (fully depleted SOI) qui, à ce stade, n’ont été retenues que par deux fabricants de semi-conducteurs : STMicroelectronics et IBM. Les leaders du marché, Intel et Qualcomm ont, eux, choisi une autre voie technologique. Si le match n’est pas encore plié, la concurrence est très rude pour le français. Une première production de plaques FD SOI ultra fines (22 nm) doit démarrer au second semestre 2016 chez son partenaire américain GlobalFoundries.

Vers 11h le titre gagne 6,7% sur un marché parisien en baisse de 0,2%. Il affiche un repli de 25% depuis le début de l’année.