Technicolor crée la sensation jeudi à la bourse de Paris, où le titre bondit de plus de 20% en fin de matinée sur marché en petite hausse. Le groupe technologique spécialisé dans les secteurs du divertissement et des médias a dévoilé des résultats semestriels supérieurs aux attentes ainsi qu’un projet d’acquisition sur le marché grand public des décodeurs pour la « maison connectée ». « Technicolor est entré en négociations exclusives avec Cisco en vue de l’acquisition de l’activité de terminaux domestiques et de solutions vidéo de Cisco pour un prix d’achat d’environ 550 millions d’euros (soit 600 millions de dollars US), sans reprise de liquidité et de dette », indique-t-il.

Cette transaction permettrait de doubler le chiffre d’affaires du segment 'Maison Connectée' de Technicolor, à près de 3 milliards d’euros, et de dégager un résultat brut d’exploitation supérieur à 200 millions d’euros d’ici fin 2016, contre 77 millions à fin 2014. Elle aurait ainsi un effet relutif « à deux chiffres » sur le bénéfice par action du groupe sur le premier exercice suivant sa réalisation, prévue au plus tard au premier trimestre 2016.

« Cette acquisition et la complémentarité du portefeuille de produits de Cisco permettront à Technicolor de devenir l’un des leaders mondiaux des terminaux domestiques et des solutions vidéo et d’accroître immédiatement son poids industriel et technologique dans les principales géographies », précise le groupe dans un communiqué. Financée par de la trésorerie et de la dette nouvelle entièrement garantie, avec un impact limité sur les ratios d’endettement, elle pourrait entraîner une réduction d'effectifs d’environ 200 à 300 postes, a précisé le directeur général du groupe, Frédéric Rose.

Le cinéma à l'honneur au premier semestre

Ce dernier s’est par ailleurs dit confiant sur l’atteinte des objectifs financiers de l’année en cours, à savoir un résultat d'exploitation Ebitda ajusté compris entre 560 millions d’euros et 590 millions d’euros, un flux de trésorerie disponible supérieur à 230 millions d’euros et un ratio dette nette/Ebitda d’environ 0,75x à fin décembre 2015.

Au premier semestre Technicolor a vu son chiffre d’affaires progresser de 7,7% à 1,6 milliard d’euros grâce notamment au dynamisme de l’activité de services à l’industrie du cinéma (effets visuels, animation, post-production). Cette forte croissance du chiffre d’affaires des Services de Production a permis de compenser en partie la baisse des volumes dans les Services de DVD. Le résultat opérationnel Ebitda a quant à lui progressé de 17% à 250 millions d’euros pour un bénéfice net de 50 millions d’euros contre 29 millions un an plus tôt. Le cabinet Oddo Securities tablait sur un Ebitda ajusté de 218 millions d’euros. « L’écart positif provient essentiellement des brevets, dont les revenus progressent de 24% grâce notamment à une forte contribution du standard actuel de compression vidéo MPEG 2 et au programme de licences de TV numérique (nombreux nouveaux contrats signés fin 2014) », explique-t-il. L’adhésion de Technicolor au consortium HEVC d’image ultra haute définition devrait renforcer encore ces revenus de licences. Le courtier maintient par conséquent son conseil achat fort sur Technicolor