Uber, la start-up californienne qui bouleverse l’univers des taxis, a trouvé un allié de poids pour son développement en Inde. Le géant Tata a annoncé mercredi son intention d’investir une somme « significative » dans le service de location de voiture avec chauffeur (VTC) qui revendique une croissance de 40% d’un mois sur l’autre sur ce marché.

Bien que le montant de l'investissement n'ait pas été précisé, les médias indiens avancent le chiffre de 75 à 100 millions de dollars. Cette prise de participation se fera par le biais du Tata Opportunities Fund (TOF) qui gère les placements du conglomérat dans les entreprises privées. C’est la première fois que TOF investit dans une entreprise dont le siège n'est pas en Inde, souligne Tata dans un communiqué, signe de sa « confiance » dans Uber.

Ce dernier, présent depuis deux ans en Inde, a pourtant connu des débuts laborieux dans ce pays avec le viol présumé d'une jeune femme par un de ses chauffeurs et le retrait de la licence du groupe par le gouvernement de la ville de New Delhi. Le service a cependant repris en début d'année et l’Inde est aujourd’hui le deuxième marché d’Uber derrière les Etats-Unis. Loin de cacher ses ambitions, le groupe a annoncé fin juillet son intention d’investir près d’un milliard de dollars en Inde au cours des neuf prochains mois.