Chahuté par la bourse en 2015, Gemalto prend sa revanche ce vendredi à l'occasion de la publication de ses résultats annuels. Le spécialiste français de sécurité numérique affiche un chiffre d'affaires en hausse de 27% à 3,1 milliard d'euros, la croissance de ses services de paiement et la montée en puissance de l'internet des objets ayant plus que compensé la baisse de ses ventes de cartes SIM.

"Dans un contexte difficile pour le Mobile en 2015, Gemalto a démontré la robustesse de son modèle économique, avec une nouvelle progression à deux chiffres du résultat des activités opérationnelles et une forte génération de trésorerie", a commenté Olivier Piou, le directeur général du groupe, dans un communiqué.

En dépit l'amélioration du résultat opérationnel (+10% à 422 millions d'euros) le bénéfice net du groupe ressort en baisse de 38%, à 137 millions d'euros, en raison d'une baisse des marges du Mobile et de différents éléments exceptionnels.
Gemalto a précisé qu'il anticipait pour 2016 une "progression de son résultat des activités opérationnelles" et "une augmentation de 1,5 point de son taux de marge brute". Il a par ailleurs confirmé vouloir atteindre un résultat opérationnel d'au moins 660 millions d'euros en 2017, un objectif jugé ambitieux par les analystes qui tablent en moyenne sur un ROC de 571 millions à cet horizon. "Nous visons toujours cet objectif, et continuons de penser qu'il est atteignable""a affirmé Olivier Piou. Selon lui "les observateurs ont du mal à apprécier la transformation de Gemalto", qui a développé une dizaine de moteurs de croissance susceptibles de compenser la faiblesse relative de son activité mobile.

Vers 12h15 le titre bondit de 9,6% sur un marché parisien en hausse de 0,8%.