A l'heure où les jeunes pousses de la French Tech se bousculent sur les salons dédiés aux nouvelles technologies, une entreprise de la "1ère vague internet", Witbe, frappe à la porte de la bourse de Paris. Créée en 2000 par Marie-Véronique Lacaze et Jean-Michel Planche, deux pionniers de l'internet français, Witbe développe et commercialise des technologies permettant d’analyser la qualité réellement perçue par les utilisateurs de services en ligne.

Regarder une vidéo à la demande sur une tablette, se connecter à son compte bancaire sur un ordinateur, ou encore réaliser un achat en ligne depuis un smartphone…autant d'opérations devenues banales avec l'avènement de la "société connectée". Mais derrière ces services il y a des réseaux de plus en plus complexes où transitent des quantités de plus en plus importantes de données. Comment faire pour assurer une "expérience utilisateur" optimale, quelle que soit le support (ordinateur, box internet, téléphone portable, etc) et le type de service (applications critiques, messageries, téléphonie, vidéo à la demande, télévision live, OTT etc.) ?

C'est là qu'intervient Witbe. La société a mis au point des robots – en réalité des logiciels – qui reproduisent "7j/7, 24h24" les actions types d'un utilisateur: ils passent des appels depuis leur mobile, regardent des vidéos, se connectent à leur compte bancaire, ou réalisent des achats en ligne. En cas de panne ou de dysfonctionnement, ils signalent l'anomalie à l'entreprise responsable du service. "Nos robots retranscrivent la qualité de service du point de vue de l'utilisateur final, non pas du point du vue de l'ingénieur réseau. Ils détectent ainsi des problèmes qui ne sont pas forcément visibles en interne, ou qui mettraient plus de temps à être détectés", explique Jean-Michel Planche. Le but étant de permettre à l'entreprise de réparer au plus vite les dysfonctionnements car "sur internet les clients sont très sensibles à la qualité de service et vont chercher ailleurs ce qu'ils n'obtiennent pas du premier coup", note Marie-Véronique Lacaze.

Une société déjà rentable

Witbe compte 300 clients dans 45 pays, dont de nombreux opérateurs télécoms (Orange, Vodafone, Telefonica, Deutsche Telekom, …). La société a réalisé un chiffre d'affaires de 15,2 millions d'euros en 2015 pour une marge Ebitda de 21,7% et un bénéfice net de 1,8 million. Elle s'est surtout développée l'année dernière sur le marché américain où elle a séduit une douzaine de grands noms du câble et de la télévision (Comcast, Rogers, Time Warner Cable, DirecTV…). Elle y voit un "fort potentiel de développement dans les années à venir" notamment dans le monitoring des services OTT ("over the top") tels que Netflix ou Youtube, qui proposent des contenus audiovisuels via le web.

L'introduction sur Alternext et l'augmentation de capital d'environ 12 millions d'euros associée doivent permettre à Witbe de renforcer ses forces commerciales sur le marché américain mais aussi de poursuivre ses innovations-produit, en proposant notamment des services d'analyse de données. La société compte également développer sa clientèle de grands comptes hors secteur télécom (banque, assurance, etc) en mettant en place un réseau de distributeurs à l'international. Au premier trimestre 2016, le chiffre d’affaires s’est élevé à 3,4 millions d'euros, en hausse de 52% par rapport à la même période de 2015.