Lendemain d'AG difficile pour Solocal. Les actionnaires de l'ex Pages Jaunes ont rejeté hier le plan d'allègement de la dette proposé par la direction. Ce plan, jugé vital par le directeur général, Jean-Pierre Rémy, n'a obtenu qu'un peu plus de 50% des votes au lieu de la majorité des deux-tiers nécessaire. Un rejet qui plonge le spécialiste de la communication digitale dans l'incertitude.

Le tribunal de commerce de Nanterre doit se prononcer début novembre sur les conditions du redressement du groupe et notamment la réduction de sa dette  (1,16 milliard d'euros). Désormais les créanciers peuvent exiger le remboursement de ce fardeau, ce qui risquerait de conduire SoLocal à la cessation de paiement.

Les actionnaires ont obtenu la nomination de trois nouveaux administrateurs lors de l'assemblée générale. Ils espèrent ainsi négocier un nouveau plan, celui qu'ils ont rejeté étant trop favorable aux créanciers, selon eux. Reste à savoir si ces derniers accepteront de nouvelles concessions.

Le titre, qui a clôturé en hausse de 1% avant cette AG, a été suspendu jeudi.