STMicroelectronics reste dans la course aux composants du futur. D'après le site Challenges.fr le groupe franco-italien vient de signer un "énorme" contrat avec Apple pour la fourniture de capteurs d'images. Les deux groupes travailleraient depuis plusieurs mois au développement de nouveaux capteurs dans le cadre d'un centre de recherches situé à Grenoble. Ce contrat, dont le montant n'a pas été dévoilé "va booster le plan de charge des usines de Crolles (Isère), où une cinquantaine de machines sont en cours d’installation", selon Challenges.

Un autre contrat aurait également été signé avec SpaceX pour le développement de composants électroniques spatiaux. Là encore, aucun montant n'a été dévoilé et STMicroelectronics ne souhaite pas commenter.

Apple fait déjà appel à STMicro pour un certain nombre de composants de ses appareils. Quant à SpaceX, l'entreprise de voyage spatial d'Elon Musk n'est pas connue comme un client de ST Micro. Mais elle pourrait être intéressée par la technologie FDSOI développée par STMicro en partenariat avec Soitec, car elle permet de produire des composants résistant aux radiations électromagnétiques comme aux radiations solaires.

"Ces deux contrats constituent une bouffée d’oxygène pour l’écosystème grenoblois de la microélectronique, après cinq années difficiles durant lesquelles ST a vu son chiffre d’affaires fondre de 30%", souligne également Challenges. Le groupe souffre notamment de la baisse des ventes de division Digital Product, spécialisée dans les composants pour décodeurs et box internet. Il a annoncé en janvier la suppression de 1400 postes d'ici 2018 dans cette branche (dont 430 en France), qui ne développera plus de nouveaux produits, et entend se recentrer sur les applications pour l'automobile, l'industrie et l'internet des objets (IoT).

Le titre avance de 1,3% mercredi à la mi-journée, sur un marché parisien en hausse de 0,2%. Il a déjà repris 50% depuis le début de l'année, la deuxième meilleure performance du SBF 120.