Après le crowdfunding (financement par la foule) voici venu le temps du "crowdtrading" ! Aux Etats-Unis un ingénieur d'Amazon, Mike Roberts, a décidé de laisser les internautes investir son propre argent sur les marchés financiers, rapporte le site Businessinsider. L'idée lui serait venue à la lecture de messages sur les réseaux sociaux dont les membres demandent régulièrement conseil au reste de la communauté sur leur prochain investissement boursier.

Pour la mettre en œuvre il a conçu un jeu en ligne, StockStream, diffusé depuis mardi sur la plateforme de jeux vidéo Twitch (propriété d'Amazon). Les membres de cette plateforme accèdent ainsi au portefeuille de Mike Roberts et sont invités à voter pour la vente ou l'achat de n'importe quel titre. Toutes les cinq minutes, Stockstream comptabilise les votes et passe automatiquement l'ordre qui a reçu le plus de votes grâce une application de courtage (Robinhood).

Il ne s'agit donc pas d'un simple jeu mais bien d'une expérience inédite d'investissement par la foule en temps réel. Le capital mis à disposition par Mike Roberts est de 50 000 dollars. L'ingénieur espère bien le faire fructifier et compte sur la bienveillance des internautes pour ne pas le dilapider – en vertu de la réglementation américaine le jeu s'arrêtera si le capital (valeur des actions et de l'argent liquide) descend en-dessous de 25 000 dollars.

Pour le moment rien de tel ne s'est produit. La valeur du portefeuille est restée quasiment stable et a même gagné quelques centaines de dollars, alors que plusieurs milliers d'internautes ont participé aux votes. Avec une préférence dans ces premiers achats pour des valeurs technologiques telles que Tesla, AMD, Alphabet-Google, ou encore Apple. Si quelques "trolls" semblent vouloir lui faire perdre de l'argent, l'initiateur de StockStream juge ces choix plutôt judicieux et se félicite d'avoir un "portefeuille raisonnable et diversifié". A chaque vote, un participant cumule des points s'il a un impact positif sur le portefeuille. Mais il n'y a rien à gagner pour le vainqueur, précise Mike Roberts. Si ce n'est de tester ses talents en bourse.