Ingenico a annoncé jeudi 20 juillet l'acquisition du suédois Bambora, spécialiste des solutions de paiements mobile et online pour les grandes entreprises et les commerçants. Le prix de l'opération, 1,5 milliard d'euros, sera financé sur la trésorerie disponible, ainsi que par des lignes de crédit bancaire, et n'exclut pas d'autres acquisitions, précise le groupe.

Basée à Stockholm, Bambora emploie plus de 700 personnes à travers l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Australie. La société a réalisé en 2016 un chiffre d'affaires brut de 202 millions d'euros, en "forte croissance". Au cours des deux prochaines années, ses ventes brutes et son Ebitda (excédent brut d'exploitation) devraient
progresser de plus de 20% et 30% respectivement, selon Ingenico.

La transaction doit être finalisée d'ici la fin de l'année. L'impact sur la croissance organique du groupe tricolore devrait être de 1 à 2% par an, avec une amélioration de 5% du bénéfice par action attendue l'an prochain. "Cette opération sera relutive sur le profil de croissance du Groupe et sera créatrice de valeur pour nos actionnaires, nos clients et nos employés" a commenté Philippe Lazare, Président-directeur général d’Ingenico.

"Cette transaction se fait sur des niveaux de valorisation élevés", note le courtier Gilbert Dupont, mais ils "pourraient se justifier par la forte croissance attendue au cours des années à venir et le montant important de synergies anticipées par le groupe", soit environ 30 millions en années pleine d'ici trois ans.

Pour Aurel BCG, cette acquisition "confirme que le marché du paiement est en pleine ébullition". Début juillet, l'américain Vantiv a notamment acquis le britannique Wolrdpay pour 10 milliards de dollars, tandis que le français Worldline a jeté son dévolu sur Digital River, une autre société suédoise (pour un montant non communiqué). L'enjeu pour les spécialistes du paiement est de prendre un nouveau virage, celui du paiement mobile et des nouveaux usages symbolisés par le lancement d'Apple Pay l'année dernière en France.

Vers 14h10, Ingenico s'adjuge 7,3% sur un marché parisien en hausse de 0,4%. Suite à l'annonce du rachat de Bambora, le groupe en a profité pour dévoiler avant l'heure ses résultats semestriels, marqués par une hausse de 8% de son chiffre d'affaires et une stabilité de son excédent brut d'exploitation (244 millions). Pour l'ensemble de 2017, il a confirmé ses prévisions d'une légère hausse de sa marge brute par rapport à 2016 (20,6%) et d'une croissance organique de l'ordre de 7%.