Boeing fait confiance à des ingénieurs français pour l'aider à développer ses futurs avions. Le groupe américain a signé mardi un contrat avec l'éditeur de logiciels Dassault Systèmes, spécialiste de la modélisation 3D pour l'industrie. D'après le Figaro, il s'agit d'un contrat structurant pour les deux entreprises puisqu'il les engage sur trente ans - par tranches de dix ans renouvelables- et est estimé à un milliard de dollars.

Dassault Systèmes a confirmé qu'il s'agissait du contrat "le plus important de son histoire" mais n'a pas précisé son montant. Ce contrat aura des "impacts positifs" sur les résultats du groupe à partir de 2018, a indiqué aux Echos le directeur financier Thibault de Tersant, ajoutant que le groupe l'avait décroché après un an et demi de compétition.

L'éditeur a également publié ses résultats semestriels mardi. Après une hausse de 6% de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre, il a dit viser une progression similaire sur l'ensemble de l'année pour atteindre 3,2 milliards d'euros de revenus, contre 3 milliards en 2016. La hausse pourrait cependant été freinée par l'appréciation de l'euro face au dollar. En outre "les clients ont tendance à attendre le plus possible pour dépenser leur budget (annuel, ndlr), c'est quelque chose qui est très mauvais pour la pression sanguine des directeurs financiers" des éditeurs de logiciels, a indiqué M. de Tersant lors d'une conférence téléphonique.

Dans ce contexte l'accord avec Boeing est une réassurance qui offre à Dassault Systèmes une nouvelle vitrine mondiale pour ses logiciels. La plateforme 3D Expérience sera progressivement déployée sur "l’ensemble des programmes de développement d’avions commerciaux et de produits militaires et spatiaux" de l'avionneur afin d'accélérer sa "transformation digitale" et de réduire les risques liés aux développements de nouveaux appareils, a précisé l'éditeur tricolore.