Il n'y a pas qu'Amazon qui devrait bénéficier du "Black Friday". Avec ses 30 millions de terminaux de paiement installés dans le monde et un développement ces dernières années dans l'e-commerce, le français Ingenico surfe également sur la vague.

Le groupe a certes publié des résultats mitigés au troisième trimestre, avec notamment un recul de 5% de son chiffre d'affaires en Amérique du nord. Mais ce repli est temporaire, selon Morgan Stanley. Les livraisons de commandes devraient repartir au quatrième trimestre et permettre le retour d'une croissance à deux chiffres pour cette région sur les trois derniers mois de l'année, estime l'analyste dans une note diffusée lundi.

"La croissance du chiffre d'affaires a été volatile ces dernières années et nous pensons que si Ingenico peut offrir une croissance stable de son chiffre d'affaires et de ses marges, il peut regagner la confiance des investisseurs après deux ans de sous-performance de l'action", ajoute-t-il.

Morgan Stanley a par conséquent relevé sa recommandation sur le titre à "pondération en ligne" contre "sous-pondérer" et fait passer son objectif de cours de 70 à 86 euros. Vers 11h45, le titre grimpe de 3,3% à 84,9 euros et signe la deuxième plus forte hausse du SBF 120.