Criteo, l'une des rares sociétés technologiques françaises cotées au Nasdaq, lance un nouvel avertissement pour 2018. Le français a revu à la baisse ses objectifs de chiffre d'affaires en raison de l'impact plus important que prévu de la nouvelle politique d'Apple en matière de "cookies".

La firme à la pomme a lancé début décembre une nouvelle version de son système d'exploitation, iOS 11.2, qui fait rempart aux techniques de suivi et de collecte de données utilisées par le français et d'autres acteurs pour vendre des espaces publicitaires. «Nous sommes concentrés sur le développement d’une solution alternative et durable sur le long terme alignée sur les intérêts des utilisateurs d’Apple, des éditeurs et des publicitaires», a précisé le groupe dans un communiqué.

Mais en attendant de pouvoir contourner le problème, Criteo estime que l'impact sur ses prévisions de chiffre d'affaires pour 2018 pourrait être deux fois plus lourd qu'initialement anticipé (22% au lieu de 9 à 13%). De nouveaux objectifs financiers seront communiqués lors de la présentation des résultats annuels mi-février.

Le titre a été lourdement sanctionné jeudi à Wall Street (-22,7%) et perdait encore 5,5% vendredi, au plus bas depuis l'introduction en bourse.