Ce fonds dont l’objectif consiste à dégager une performance supérieure à celle de l’indice MSCI World sur un horizon de placement de 5 ans, en investissant sur les marchés de capitaux internationaux, se positionne sur les sociétés du secteur technologique ou liées aux technologies d’analyse (Big Data).

  Le mot du gérant Jacques-Aurélien Marcireau à fin mars 2018 

Au cours du mois de mars, les valeurs de la thématique et tout particulièrement les valeurs technologiques ont connu des variations erratiques. Beaucoup d’encre a coulé dans la presse : Facebook puis Amazon et enfin Tesla ont subi le contrecoup boursier d’un flux de nouvelles négatives : Cambridge Analytica, menaces de Trump et une série de rappels. Ces sociétés ont entraîné l’ensemble du secteur
avec elles et les valeurs technologiques américaines signent un mois de forte baisse (environ – 4%). Une grande partie des polémiques actuelles n’impacteront pas la trajectoire de croissance de ces sociétés emblématiques.

Les fondamentaux du secteurs restent excellent. L’impératif d’investissement dans les technologies d’analyse des données est plus que jamais d’actualité et nous assistons à une véritable accélération qui devrait profiter tout particulièrement aux sociétés de la thématique. Au cours du mois dernier, le fonds sous-performe les actions mondiales (MSCI WORLD) mais se comporte mieux en relatif que le secteur
technologique.

Au sein du fonds Edmond de Rothschild Fund Big Data, nous avons réinvesti une partie des liquidités. Nous avons initié une position sur Luxoft, société de conseil & de développement informatique qui accompagne bon nombre d’entreprises dans leur transformation digitale. Nous avons en revanche soldé la position sur Match.com pour des raisons de valorisation.

  Principaux mouvements du mois

Deux nouvelles sociétés ont été intégrées dans le portefeuille, Luxoft Holding et Compugroup Medical. Par ailleurs la position construite sur la société Giagen a été renforcée.

A l'inverse, s'il n'y a pas eu d'allégement, une ligne a été entièrement retiré du portefeuille, correspondant à la société Match Group.






 Positionnement géographique et sectoriel


A fin mars, le fonds est essentiellement investi sur le sectuer des logiciels et services (32,4% de l'actif du fonds).
Les autres secteurs les plus présents sont le secteur de la finance (18,2% de l'actif) et la consommation discrétionnaire (14,5% de l'actif).
A contrario, les secteurs les moins plebiscités sont l'énergie, les télécoms et les semiconducteurs (seulement 2,4% de l'actif).

Sur un plan géographique, l'Amérique du Nord domine avec 55,7% de l'actif détenu. L'Europe ne représente que 29,5%.
Le reste est réparti entre l'Asie hors Japon (6,3%) et les marchés émergents hors Asie (2,3%).



  Historique de performance 

Depuis sa création en 2015, le fonds enregistre 34,70% de performance cumulée (soit 12,25% en glissement annuel). L'indice de référence, le MSCI World (NR, Euro) affiche pour sa part une performance cumulée de 20,18% (soit 7,39% en glissement annuel).
En parallèle, la volatilité générée sur 52 semaines glissantes atteint 12,81 contre 11,41 pour le benchmark.