Espace High Tech - News, articles, interviews et dossiers

Interview de Olivier Brice : Directeur des relations investisseurs de Soitec

Olivier Brice

Directeur des relations investisseurs de Soitec

Nous faisons face à des éléments conjoncturels

Publié le 23 Mai 2008

Vous venez de publier vos résultats annuels. Bien que faisant état d'une perte nette de 10 millions et d'une perte d'exploitation de 2,7%, ces résultats sont en ligne avec les attentes, voire un peu supérieurs. Soitec est tout de même sanctionné. Le groupe a annoncé profit warning sur profit warning. Le titre vaut cinq fois moins que depuis le début 2007. Comment pensez-vous regagner la confiance des investisseurs ?
Après avoir enregistré une croissance moyenne supérieure à 50% sur les cinq dernières années, Soitec a été impacté par des décalages successifs dans le lancement de nouveaux produits sur ces principaux marchés...

Dès que la croissance se matérialisera de nouveau, je pense que le marché confirmera que nous faisions face à des éléments conjoncturels sans remise en cause de nos fondementaux.

Soitec est critiqué pour le manque de diversification de ses clients. AMD perd des parts de marché face à Intel. Les craintes autour d'un abandon par AMD de la technologie SOI sont récurrentes. Pour mettre fin à ces rumeurs, pourriez-vous nous dire si AMD a renouvelé son contrat avec Soitec ? Ou est-il en instance de le faire ?
Nous ne commentons pas les rumeurs, mais je peux préciser que nos relations avec AMD se poursuivent très normalement dans un cadre légèrement différent dans la mesure où la nécessité de préciser un contrat de fourniture minimum n'est plus requise en contrepartie d'une capacité industrielle. Celle-ci est désormais disponible chez Soitec.

A l'heure actuelle, quels sont les résultats du consortium créé pour promouvoir la technologie SOI ?
Le consortium qui regroupe aujourd'hui 22 membres travaille. Il aura l'occasion de publier les résultats de ses travaux.

Selon des sources de presse, AMD s'apprêterait à confier à TMSC la production de ses futurs processeurs Fusions dès le second semestre. Si cette information se confirme, Soitec devrait ressortir plus serein de ce deal. En outre, si TSMC apprend à manipuler les procédures SOI, il pourrait ensuite les proposer à d'autres clients. En Asie peut-être, ce qui justifierait l'usine de Singapour...
Nous ne commentons pas les rumeurs.

Votre décision de vous implanter à Singapour est essentiellement justifiée par la proximité avec vos futurs marchés de forts volumes. La phase de qualification de ce site a dû déjà commencer. Où en êtes-vous de cette phase ? Comment se déroule-t-elle ? Est-elle de bon augure pour l'ouverture de l'usine en septembre ?
La phase de qualification a commencé, les premières plaques ont été livrées et cette qualification est attendue avant la fin de l'année 2008.

Intel, Samsung et TSMC ont signé un accord qui prévoit la production de galettes de silicium de 450 mm dès 2012. Aucun des clients de Soitec (AMD, IBM, Chartered SemiConductors, Freescale et NXP) n'est partie prenant de cet accord. Cela dit, doit-on s'attendre à ce que Soitec prenne le virage du 450 mm ?
Certains acteurs se sont prononcés en faveur du 450mm à horizon 2012, il n'est pas sûr que l'ensemble de l'industrie y soit favorable... Chez Soitec nous serons prêts au moment venu.

Les ventes de jeux vidéo et de consoles ont bondi de 47% en avril aux Etats-Unis, dopées par GTA 4 et la Wii de Nintendo. Par contre, les ventes de PS3 et de XBox 360 ont été atones. Dans quelles mesures ce bond va profiter au premier trimestre 2008-2009 de Soitec ?
Je vous rappelle que la puce qui équipe la Wii de Nintendo a une taille moindre que celles de la PS3 ou de la XBox 360 (dans un rapport de l'ordre de 1/8). Par ailleurs, vous aurez noté que nous venons d'indiquer que notre chiffre d'affaires du premier trimestre sera en baisse séquentielle de 5%, à taux de change constants, par rapport au quatrième trimestre.

Soitec est affaibli, vulnérable, ce qui relance l'éventualité d'une OPA non sollicitée... Avez-vous récemment été approché ? Si tel était le cas, comment réagiriez-vous ?
Non nous n'avons pas été approché et je ne doute pas que nous réagirions de façon très pragmatique.

Vous réitérez vos objectifs du 1er semestre, mais à un peu plus long terme c'est encore le flou artistique pour vos investisseurs. Sans vous demander une guidance, pouvez-vous néanmoins nous donner une tendance sur l'année ?
Nous avons confirmé notre scénario évoqué en février, stabilité des ventes à taux de change constants.

Propos recueillis par Marjorie Encelot

OK, tout accepter
Fermer