Espace High Tech - News, articles, interviews et dossiers

Interview de François Hisquin : PDG d'Octo Technology

François Hisquin

PDG d'Octo Technology

La contribution au chiffre d'affaires de nos activités à l'international a progressé de 50% en 2010 et a représenté 9% de notre activité.

Publié le 30 Mars 2011

Quels ont été les leviers de croissance de l’exercice 2010 ?
Nous avons enregistré en 2010 une belle croissance de notre activité, + 18% exclusivement de manière organique, et de notre résultat net, qui a progressé de 73% à 1,6 millions d'euros. En outre, nous terminons également l’année avec une trésorerie nette de plus de 5 millions d’euros sans dette, grâce notamment à l’augmentation de capital de 2 millions d’euros réalisée en toute fin d’année.

S’agissant des moteurs de cette croissance, l’innovation et les projets stratégiques continuent de tirer notre activité chez nos clients. L’international a également été un levier important en 2010. Ainsi, après avoir ouvert deux filiales au Maroc et en Suisse, nous en avons ouvert une nouvelle en Belgique en 2010, et nous sommes en train de travailler sur l’ouverture d’une filiale au Brésil en 2011. Au total, la contribution au chiffre d’affaires de nos activités à l’international a progressé de 50% en 2010 et a représenté 9% de notre activité.

Sur le plan interne, nous avions dessiné fin 2009 notre vision 2020 de la société, qui passera notamment par la transformation de notre mode de prestation pour essayer de sortir du système de vente à la journée [TJM : taux journalier moyen] et ainsi trouver d’autres moyens pour générer de la croissance. En résumé, nous aimerions disposer, en 2020, d’un mode de prestation qui nous permette de facturer en fonction de la valeur apportée aux clients plutôt qu’au temps passé. Cette année, nous avons commencé à nous approcher de ce modèle en obtenant des premiers bonus sur des atteintes d’objectifs.

Quelle est la typologie de vos clients ?
Nous sommes organisés en cinq secteurs relativement bien équilibrés [Banque, Assurance, Média-Internet-Loisir, Télécoms-services, Industrie-Distribution-Utilities], et qui oscillent autour de 20%. Nos clients sont majoritairement des grands comptes.

Comment voyez-vous évoluer votre marché en 2011 ?
En 2008-2009 nous avions enregistré des croissances voisines de 20%, pendant une période économique assez difficile. De part notre taille, nous avons une certaine aptitude à surperformer pendant les crises. Cela étant, notre principale contrainte actuellement concerne plus le recrutement que le business. Nous constatons depuis 2010 une forte reprise des recrutements à la fois dans les sociétés de services et chez nos clients.

A ce titre, l’indicateur de recrutement offre une bonne vision de l’état du marché : ainsi lorsque que le marché se détend, les recrutements sont plus difficiles.

En résumé, je dirai que les indicateurs sont au vert, mais qu’il faut garder un œil vigilant sur la situation géopolitique et économique en Europe.

Avez-vous des objectifs chiffrés pour le prochain exercice ?
Nous n’avons pas pour habitude de communiquer d’objectifs chiffrés. Depuis sa création, OCTO Technology a toujours délivré une croissance soutenue de son activité, supérieure à deux chiffres. Nous souhaitons logiquement poursuivre sur cette voie en 2011.

Pour ce faire, il est impératif que nous puissions conserver nos talents, en ralentissant le turn-over par rapport à 2010, et en recruter de nouveaux.
Nous souhaitons par ailleurs lancer les premières versions de notre plateforme de services disponible sur le web d’ici la fin de l’année. 2011 sera donc une année d’investissements forts, tant pour cette plateforme web que pour le développement de notre filiale au Brésil qui va ouvrir dans les tous prochains jours.

NS