Espace High Tech - News, articles, interviews et dossiers

Interview de Anne-Sophie Pastel : PDG d’auFeminin.com

Anne-Sophie Pastel

PDG d’auFeminin.com

Notre audience affiche une croissance annuelle de 98%

Publié le 26 Octobre 2006

Un commentaire sur votre chiffre d’affaires du troisième trimestre 2006 ?
Le chiffre d’affaires du troisième trimestre est très bon. Nous constatons une forte croissance de nos recettes publicitaires.
Sur le mois de septembre, nous réalisons un nouveau record à la fois en termes d’audience et de chiffres d’affaires. Cette première affiche une croissance de 98% sur un an à périmètre constant et atteint, en intégrant l’audience de Marmiton.org, 12,5 millions de visiteurs uniques par mois sur l’ensemble de l’Europe. Il s’agit donc d’une bonne nouvelle.

Quels sont vos objectifs en termes de revenus et de résultat opérationnel pour l’ensemble de l’exercice 2006 ?
Nous ne donnons pas d’objectifs de revenus et de résultat opérationnel pour 2006.
En revanche, nous avions indiqué un objectif de résultat opérationnel pour 2007 compris entre 10 et 12 millions d’euros, à périmètre constant.

Vous avez récemment acquis Marmiton.org. Quelles synergies attendez-vous d’une telle opération ?
Marmiton.org est le leader et le site de référence dans l’univers culinaire. Ce portail, lancé il y a six ans, est fait par des passionnés qui ont su construire une communauté d’internautes très active. Marmiton.org poursuivra son développement propre. Toutefois, nous mettrons en œuvre des synergies en matière de technologie, développement international et régie publicitaire.
Pour Marmiton, nous tablons sur un résultat opérationnel 2007 de 550 000 euros.

Quels sont les axes de développement du groupe en France et à l’international ?
Nous avons construit le premier portail féminin d’Europe : nous sommes leaders en France, en Espagne, en Italie, en Allemagne, en Belgique, en Suisse et nous connaissons une forte croissance en Angleterre.
Nous allons poursuivre le développement de ces positions et en parallèle, nous allons accélérer notre croissance en France. Il y a deux ans, nous avons lancé de nouveaux sites : Teemix, premier féminin dédiée aux jeunes filles, Joyce, et l’an dernier, SanteAZ et Voyage Bon Plan avec pour objectif de construire un groupe de magazines interactifs.
En France, le potentiel de croissance d’AuFeminin et de ces nouveaux sites est très fort.
Notre objectif à l’international est de continuer à développer nos portails et accélérer la croissance des revenus publicitaires à travers les régies locales et l’offre de campagnes pan-européennes.
Le troisième axe de développement est SmartAdServer, notre logiciel de gestion de la publicité.

Quel est le profil des lectrices (ou lecteurs) d’auFeminin.com ?
L’audience est composée de femmes actives, jeunes (avec un cœur de cible sur les 25-35 ans), urbaines et aux revenus élevés.

auFeminin.com a été classé parmi les premiers sites internet français en termes d'investissements publicitaires sur les secteurs à destination des femmes par TNS media intelligence. Quel est votre secret pour attirer les annonceurs ?
Les annonceurs font des choix très rationnels. AuFeminin est le premier féminin sur Internet avec une audience puissante et qualitative.

Quelle part les recettes publicitaires occupent-elles dans les résultats du groupe ? Envisagez-vous d’augmenter cette proportion ?
L’activité SmartAdServer représente 14% de nos ventes et la majeure partie de ces derniers provient de la publicité.

Pouvez-vous nous parler de l'activité SmartAdServer. Quel impact a-t-elle sur les comptes du groupe ?
En 2001, nous avons développé, pour les besoins d’auFeminin, le logiciel SmartAdServer qui gère la diffusion et l’affichage de la publicité en ligne. En 2003, nous avons commencé à licencier cette technologie à d’autres sites éditeurs et à des centrales d’achats d’espace.
Depuis, SmartAdServer connaît un très beau succès auprès de ces derniers. Ce logiciel présente un avantage produit et prix qui nous a permis de remporter un grand nombre d’appels d’offres cet été (la régie d’IP France, Lagardère Active ou encore MédiaEdge CIA). SmartAdServer compte désormais plus de 200 sites clients.

Nous assistons à un phénomène de multiplication des magazines papier féminins. Envisagez-vous une extension papier d’auFeminin ?
Ce n’est pas vraiment nouveau, il y a toujours eu de nombreux lancements de magazines féminins mais nous ne souhaitons pas développer de version papier d’AuFeminin car la presse féminine est un marché mûre où les acteurs en place sont forts et tiennent la distribution. D’autre part, la marque AuFeminin.com est par nature interactive. Dès lors, nous avons décidé de concentrer notre énergie sur Internet, un secteur en forte croissance où nous pouvons apporter de nombreuses innovations et pour lequel nous avons un savoir-faire.
C’est dans cette logique que nous avons diversifié notre développement à partir de 2004 avec de nouveaux sites comme Teemix.

Votre société est valorisée autour de 200 millions d’euros. Sa position de leader et la dispersion de son capital en font une proie potentielle. Avez-vous des contacts avec des groupes médias ou des portails ? Comment réagiriez-vous face à une OPA ?
Les fondateurs d’auFeminin.com détiennent environ 40% du capital et plus de 50% des droits de vote. Donc il n’y a pas beaucoup de suspens en assemblée générale ni un risque important d’OPA.

Propos recueillis par C.P.

laetitia

OK, tout accepter
Fermer