Espace High Tech - News, articles, interviews et dossiers

Interview de Patrick Bertrand : Directeur général de Cegid

Patrick Bertrand

Directeur général de Cegid

La part récurrente de notre chiffre d'affaires frôle les 60%

Publié le 12 Mars 2015

Cegid a publié un chiffre d’affaires et un bénéfice net en hausse en 2014, de respectivement 2,6% et 18%. Que vous inspirent ces résultats ?
Nous sommes satisfaits de ces résultats en particulier de la progression de notre chiffre d’affaires Edition (+5%) qui est deux fois supérieure à celle du marché. Le chiffre d’affaires SaaS (software as a service) a continué sa forte progression (+25%) ce qui fait de Cegid le premier éditeur français de progiciels de gestion BtoB en mode SaaS. Cela confirme la pertinence de notre stratégie centrée sur les services cloud et sur un continuum d’offres innovantes répondant aux nouveaux usages notamment en matière de mobilité et d’analytics . Grâce à cette stratégie, la part récurrente de notre chiffre d’affaires frôle aujourd’hui les 60% alors qu’elle était de 44% il y a dix ans (ndlr : en mode SaaS, le client n’achète pas un logiciel, mais paie un abonnement mensuel ou annuel pour son utilisation, ce qui favorise la récurrence des revenus).

Où en est-on de la « transformation digitale » des entreprises ?
Nous pensons qu’il reste beaucoup à faire, en particulier dans les TPE/PME. Il ne s’agit pas seulement pour elles de gagner en efficacité et en compétitivité mais de s’adapter aux mutations profondes de l’économie, ce que certains appellent le risque « d’Uberisation » de son modèle de business (en référence à Uber, la société américaine dont le modèle de voiture avec chauffeur menace l’industrie du taxi, ndlr). C’est pourquoi nous allons renforcer notre présence en 2015 sur le marché des TPE/PME, tous secteurs confondus pour accompagner cette nécessaire transformation numérique des entreprises, mais aussi du secteur public.
 
Quelles sont vos prévisions de chiffre d’affaire et de bénéfice ?
Nous ne donnons pas de prévisions chiffrées mais nous pensons afficher une nouvelle année de croissance du chiffre d’affaires et de nos résultats. Nous allons augmenter nos investissements, notamment sur le plan commercial en recrutant une trentaine de commerciaux en France, et une dizaine à l’international. Nous allons aussi étendre notre spectre d’action à l’international en nous déployant sur le continent africain où nous percevons une forte demande de la part des entreprises, ainsi que du secteur public. Nous étudions également les opportunités d’acquisition, pour lesquelles nous disposons d’une ligne de crédit de 150 millions d’euros. En un mot, nous allons mettre du carburant pour profiter d'un très bon momentum pour Cegid. Parallèlement, nous maintenons une politique active de rendement pour nos actionnaires, en proposant un dividende de 1,20 euro cette année (contre 1,10 euro pour l’exercice précédent).

Propos recueillis par François Schott