Espace High Tech - News, articles, interviews et dossiers

Interview de Patrick Bertrand : Directeur général de Cegid

Patrick Bertrand

Directeur général de Cegid

Cegid met le cap sur les 400 millions d'euros de chiffre d'affaires

Publié le 09 Mars 2016

Cegid a dévoilé des résultats en hausse, notamment un bénéfice opérationnel de 39,1 millions d’euros (+11,6%) sur l'année 2015. Quels ont été les moteurs de cette croissance ?
Le développement des activités de services Cloud (+31%) est le principal "driver" de notre croissance organique depuis plusieurs années. Cegid a été l'un des premiers éditeurs à faire le choix stratégique du SAAS et nous profitons désormais pleinement de cette orientation. Non seulement le Cloud, qui nous fait entrer dans l’économie de la souscription, augmente la part récurrente de notre chiffre d'affaires (60% en 2015 contre 50% en 2010) mais il est porteur de meilleures marges. Nous avons ainsi augmenté notre marge opérationnelle de plus d'un point en 2015, à 14,5%. Nous avons par ailleurs accéléré notre croissance externe, avec 4 acquisitions et une prise de participation stratégique, qui nous permettent de franchir le cap des 300 millions d'euros de chiffre d'affaires sur une base pro forma en année pleine.

Quel est l'intérêt du Cloud pour vos clients ?
Le Cloud permet une gestion plus souple des systèmes d’information, en particulier dans les PME. Au lieu de représenter un investissement qu'il faut amortir (Capex), les dépenses logicielles sont considérées comme des charges d'exploitation (Opex) et peuvent être ajustées. Les entreprises sont libérées des contraintes de logistique et de sécurité liées à la présence de serveurs et peuvent consacrer leurs ressources informatiques à d'autres missions. Le cloud est synonyme d’un meilleur ROI.

Quels sont vos objectifs financiers pour l'année en cours ?

Nous n'avons pas donné d'objectifs chiffrés. L’objectif de Cegid est d’accélérer son développement en France et à l’international, tout en continuant à assurer une progression de ses résultats opérationnels dans les années à venir. Nous espérons atteindre rapidement une marge opérationnelle de 15%. A moyen terme, nous mettons le cap sur les 400 millions d'euros de chiffre d'affaires grâce à la poursuite de notre croissance organique et de notre stratégie d'acquisitions ciblées.

L'"internet des objets" est-il un domaine dans lequel vous pourriez réaliser des acquisitions ?
L'internet des objets trouvera sans doute aussi des applications dans le domaine de la gestion. Dans l’immédiat, nous focalisons nos investissements sur l’automatisation des process. Nous proposons ainsi des logiciels de traitement automatique des factures fournisseurs : les factures sont dématérialisées, elles arrivent dans un système informatique qui identifie le fournisseur, calcule la TVA, passe l'écriture comptable et fournit les instructions de paiement à la banque. Cela permet de réduire les délais de paiement et surtout de faire gagner du temps à l'entreprise. Nous voulons accompagner tous nos clients, Cabinets comptables, grands groupes comme PME, et organisations du secteur public, vers ces nouveaux usages.

Propos recueillis par François Schott

OK, tout accepter
Fermer