Espace High Tech - News, articles, interviews et dossiers

Siemens: pas d'issue rapide au litige avec Areva - source

Publié le 02 Décembre 2010

Copyright © 2022 Dowjones

-

MUNICH (Dow Jones)--Le conglomérat industriel allemand Siemens AG (SI) peut s'attendre à une décision sur son litige avec Areva SA (CEI.FR) dès le printemps prochain, a déclaré une source proche du dossier à Dow Jones Newswires.

Siemens souhaite sortir du capital de Areva NP, la filiale commune des deux groupes, dont il détient 34%, afin de se rapprocher à la place du russe Rosatom. Le litige porte sur une clause de non concurrence inscrite dans l'accord de coentreprise avec Areva, qui interdit à Siemens pendant huit ans de se lancer dans de nouvelles activités nucléaires, seul ou avec des partenaires, en cas de dissolution de sa coentreprise avec Areva.

Dans son rapport annuel publié jeudi, Siemens semble avoir bon espoir de vendre sa participation dans Areva NP.

Le différend porte également sur la valeur de la participation de 34% détenue par Siemens dans Areva NP, que le groupe allemand estime à environ 4 milliards d'euros, alors qu'Areva l'évalue à quelque 200 millions d'euros. Cette participation est cependant valorisée aux alentours de 2 milliards d'euros dans les comptes d'Areva.

La détermination de la valeur de la participation de 34% que détient Siemens dans sa coentreprise avec Areva est une condition préalable à la cession de cette part. Le groupe allemand espère recevoir l'opinion des experts au sujet de la valorisation de sa participation d'ici à la fin de l'année 2010, a montré jeudi un avis déposé auprès de la SEC, le gendarme boursier américain.

La valeur de la participation de Siemens dans Areva NP va dépendre duquel des deux groupes sera considéré comme habilité à considérer que l'autre a rompu le pacte d'actionnaires.

Si Siemens n'a pas gain de cause dans ce litige, la valeur de sa participation chutera d'environ 40%, et elle gagnera inversement 40% s'il remporte la dispute, a déclaré la source proche du dossier à Dow Jones.

Le litige concerne également la période de non concurrence à l'égard d'Areva que Siemens devra respecter dans le nucléaire civil. Sa durée est actuellement fixée à huit ans. A la demande de Siemens, l'Union européenne étudie depuis mi-2010 si cette clause enfreint la législation sur les cartels. Siemens cherche à faire baisser la durée de la clause.

"Une réduction à environ cinq ans à partir de l'annonce de Siemens [de son intention de sortir d'Areva NP], soit de 2009 à 2014, serait envisageable, mais ce pourrait être moins", a déclaré une source proche du dossier à Dow Jones en juin.

Un porte-parole de Siemens a refusé de commenter ce dossier jeudi.

-Matthias Karpstein, Dow Jones Newswires

(END) Dow Jones Newswires

December 02, 2010 13:07 ET (18:07 GMT)

Dowjones