La passion des Français pour l'immobilier s'est confirmée en 2016. D'après une étude publiée mardi 13 décembre par les notaires, plus de 830 000 transactions ont été enregistrées au cours des douze mois à fin septembre, un chiffre qui n'avait pas été atteint depuis plus de 10 ans. Sur un an, la hausse est de 11%. "Ce marché dynamique s’explique pour deux raisons principales : des taux de crédit à l’habitat toujours bas et un phénomène de rattrapage après trois années d’attentisme", expliquent les notaires.

Les prix sont eux aussi orientés à la hausse : +1,4% pour les appartements et +2% pour les maisons, selon l'indice Notaires/Insee. Ils n'ont toutefois pas retrouvé leurs sommets de 2011, sauf à Paris où la barre des 8500 euros le mètre carré (en moyenne) pourrait être franchie d'ici la fin de l'année. D'après une étude des notaires franciliens publiée fin novembre, les prix dans certains quartiers de la capitale sont littéralement en train de flamber, tirés par la demande étrangère et le manque d'offre. En province, des villes comme Bordeaux (+4,1%), Nantes (+3,2%) ou Lyon (+2,6%) continuent elles aussi à se renchérir.