Le fabricant franco-italien de semi-conducteurs STMicroelectronics a dévoilé lundi après bourse ses résultats au titre du troisième trimestre de son exercice. Inférieurs aux attentes des analystes, ces résultats font état d'une chute importante, de 64%, de son bénéfice trimestriel à hauteur de 71 millions de dollars, ainsi que de son chiffre d'affaires en recul de 8% à 2,44 milliards de dollars, contre 2,48 milliards escomptés par le consensus.

Pour la direction du groupe, nul doute que cette dégradation des résultats est avant tout liée au contexte conjoncturel. "Au cours du troisième trimestre, indiquait le président Carlo Bozotti dans un communiqué, nous avons vu une nouvelle détérioration dans l'environnement du marché des semi-conducteurs dans un contexte d'incertitude macroéconomique et nous sommes aujourd'hui confrontés à une demande bien plus faible pour un plus grand nombre de produits".

Malgré une reprise de la demande de certains de ses produits, notamment du secteur automobile, au cours des derniers trimestres, STMicro a dû également essuyer les pertes de sa filiale codétenue avec le suédois Ericsson, ST-Ericsson, pour la fabrication de puces pour les téléphones portables. Publiés en fin de semaine dernière, les résultats de cette co-entreprise ont fait état d'une perte opérationnelle, hors éléments exceptionnels, de 194 millions de dollars, et d'un chiffre d'affaires en recul de 27% à 412 millions de dollars.

Dans le détail, STMicro a vu ses ventes contrariées dans toutes les zones géographiques, "avec une baisse de 1,2% dans les Amériques, de 5,6% dans la région Japon et Corée, de 8,8% dans la région EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) et de 10,6% dans la région Chine et Asie du Sud", rappelle le groupe.

Par activité, les revenus ont gonflé de 14% pour la branche Industriel et autres et de 11% pour l'automobile. En revanche, ils ont diminué de 30% dans l'activité Grand public, de 5% dans l'informatique et de 17% dans les télécommunications. Enfin, les recettes dans la distribution ont aussi chuté, à hauteur de 8%.

Les perspectives du groupe ne sont guère encourageantes à en croire la direction, qui, "tenant compte d'un nouvel affaiblissement de l'environnement de marché", anticipe pour le dernier trimestre une nouvelle baisse de son CA net de près de 8%, entre 2,15 milliards de dollars et 2,30 milliards de dollars. Les analystes tablaient eux sur un CA autour de 2,50 milliards de dollars. Quant à la marge brute, STMicro en prévoit une de 33,5% contre 35,8% au troisième trimestre, prenant ainsi acte du ralentissement actuel de son activité.

Le groupe a d'ailleurs annoncé prendre certaines mesures pour rétablir sa rentabilité, "comme la fermeture temporaire d'usines, le rapatriement d'activités sous-traitées et des mesures de réduction des coûts".

A Paris, peu avant 12h, le titre STMicro perdait 6,87% à 5,084 euros.