Le secteur de l’acier fait grise mine. Même si la demande mondiale devrait légèrement augmenter cette année, il faudra encore patienter avant de voir une réelle reprise, selon Morgan Stanley.

Dans une note publiée mardi, le broker estime que la demande apparente, liée aux stocks, augmentera de 6,8% au second semestre par rapport à l'an dernier mais que la demande réelle, elle, baissera de 3,1%, notamment en raison du ralentissement de la croissance chinoise. « L'optimisme accru entre les entreprises reflète un cycle des stocks inhabituel au second semestre 2013 plutôt qu'une amélioration de la demande réelle », précise-t-il.

Morgan Stanley réitère ainsi sa recommandation « Sous-pondérer » sur ArcelorMittal, premier sidérurgiste mondial. « Avec une hausse de plus de 20% du titre (ArcelorMittal, NDLR) depuis ses plus bas de juillet (...), le marché intègre une reprise qui devrait être difficile de concrétiser car l'amélioration des volumes saisonniers en Europe reflète un restockage modéré plutôt qu'une amélioration de la demande sous-jacente ».

ArcelorMittal a abaissé début août sa prévision d'excédent brut d'exploitation pour cette année en raison notamment d'une demande inférieure aux attentes en Europe et aux Etats-Unis et d'une baisse des prix des matériaux bruts. Une baisse qui justifie à ses yeux les fermetures de sites en France (Florange) et en Belgique (Liège).

Vers 10h40, le titre cède 3,6% sur un marché parisien en baisse de 1,4%.