L’Afrique du Sud, nouvel eldorado pour les entreprises françaises ? En visite au Cap ce lundi, François Hollande a annoncé deux contrats pour l’industrie hexagonale. Les deux lauréats se nomment Alstom (trains) et GDF Suez (centrale thermique).

«Alstom va conclure avec Prasa (l’agence publique chargée des transports de voyageurs en Afrique du Sud) un contrat de plus de 4 milliards d’euros, le plus gros de ces dernières années. Alstom fournira 3.600 wagons à Prasa, dont une grande partie réalisé ici même avec plusieurs milliers d’emplois directs et indirects», a fait savoir le chef de l’Etat.

En réalité, le choix d’Alstom par les autorités sud-africaines avait été annoncé dès décembre 2012 mais le montant du contrat n’avait pas été dévoilé. Alstom a d’ores et déjà promis de créer 8000 emplois en Afrique du Sud et de fabriquer sur place l’essentiel des pièces. «Nous allons mettre en place une formation de techniciens sud-africains», a souligné M. Hollande, voyant dans ce contrat «un bel exemple de partenariat» et l’occasion de «partager une technologie, des emplois».

Le président français a par ailleurs annoncé un « accord » entre GDF Suez et l’Afrique du Sud pour la construction d’une centrale thermique, d’un montant de 1,5 milliard d’euros. Le président sud-africain Jacob Zuma a salué « un jalon important dans les relations bilatérales entre l'Afrique du Sud et la France » tout en souhaitant que le commerce entre les deux pays se développe « de façon équilibrée ».

Vers 17h00, GDF Suez gagne 0,8% et Alstom 0,6% sur un marché parisien en baisse de 0,1%.