Le constructeur du TGV file-t-il tout droit vers la bourse ? D’après Les Echos cette option est sérieusement envisagée par le groupe Alstom, dont les deux principales activités sont la conception et la fabrication de réseaux ferrés (trams, trains) et la construction de centrales électriques.

« Alstom est entré dans une phase active de préparation » de l’introduction en bourse de sa branche Transport avec le choix de plusieurs banques conseils le mois dernier, écrit le journal ce mercredi. Ces conseils doivent notamment prendre contact avec des investisseurs de référence susceptibles de sécuriser l’opération. Le montant du capital mis sur le marché ne serait pas encore arrêté mais le journal évoque une levée de fonds de 700 millions à 1 milliard d'euros valorisant la société entre 3 et 4 milliards d’euros. Quant à la date, elle aurait été fixée au mois de juin.

Alstom a confirmé qu’il explorait deux pistes pour sa branche Transport : un partenariat industriel ou une IPO (introduction en bourse). « A ce stade les deux pistes restent ouvertes », a précisé un porte-parole du groupe. « Ils ont toujours dit qu'ils avaient trois possibilités en parallèle: un investisseur financier, un investisseur industriel et une IPO. (...) La Bourse est le troisième et dernier choix et c'est celui qui a le plus de chances de s'imposer », a commenté à l’AFP Pierre Boucheny, analyste chez Kepler Cheuvreux.

Alstom Transport a réalisé un chiffre d’affaires de 5,5 milliards d’euros en 2012-2013 mais a vu le volume de ses nouveaux contrats chuter de 13 % sur les neuf premiers mois de l'exercice 2013-2014. Selon Les Echos, l’entreprise souffre de la concurrence grandissante d’autres équipementiers de transport et le TGV, sa vitrine technologique, peine de plus en plus à s’exporter. Son carnet de commandes (trams, trains, métros) reste néanmoins confortable, représentant près de cinq années d’activité.