Alstom a fait savoir jeudi qu'il coopérait avec la justice américaine dans le cadre d'une enquête sur des soupçons de corruption. Selon l'agence Bloomberg, la justice américaine est en train de monter un dossier pour des faits de corruption présumée dans le cadre de contrats pour des équipements électriques conclus en Indonésie, en Chine et en Inde, ce qui pourrait aboutir à une amende "record" de plusieurs centaines de millions d’euros.

« Alstom confirme que le groupe coopère avec le DoJ (département américain de la Justice) pour examiner les allégations de conduite inappropriée qui seraient survenues dans le passé », a indiqué le groupe dans une déclaration transmise à Reuters. « Il est prématuré de dire quels projets pourraient être concernés par un potentiel accord », a-t-il ajouté.

Des accusations d'entente et de corruption ont été également formulées contre le groupe au Brésil, où une enquête a été ouverte en 2013. Elles concernent, cette fois, des marchés de transport public.

En Bourse, l'action Alstom perd environ 6%, plus forte baisse de l'indice SBF 120 ce jeudi. « C'est le risque d'un gros procès aux Etats-Unis qui fait baisser le titre », selon un analyste cité par Reuters.