Alstom a remporté un contrat d’environ 225 millions d’euros pour la fourniture des équipements de production d’énergie de la centrale à gaz à cycle combiné d’Al-Anbar, en cours de construction dans la province irakienne d’Anbar. La centrale de 1 642 mégawatts (MW), dont la mise en service est prévue en 2016, permettra d’augmenter la quantité d’électricité disponible sur le réseau irakien. Il s’agira d’une des centrales à cycle combiné les plus puissantes et performantes construite dans le pays, indique le groupe dans un communiqué

Dans le cadre de ce contrat, Alstom livrera quatre turbines à gaz GT26 haute performance, quatre générateurs de vapeur à récupération de chaleur (HRSG), deux turbines à vapeur ainsi que six turboalternateurs refroidis à l’air. Ce contrat confirme l’importance du marché irakien pour le groupe qui y mène plusieurs projets, notamment celui de la centrale à gaz d’Al-Mansuriya (728 MW) dans la province de Diyala, au nord-est de Bagdad, et celui de Zubayr (740 MW) dans le sud du pays. « Le Moyen-Orient est un marché à très fort potentiel pour la production d’énergie par le gaz, et nous sommes particulièrement heureux d’élargir notre présence dans cette région », a commenté Steve Meszaros, Senior Vice-Président en charge des activités Gaz d’Alstom.

Alstom réalise 17% de son chiffre d’affaires dans la région Afrique-Moyen-Orient contre 40% pour l’Europe. Grâce à ce nouveau contrat, le groupe espère afficher un bilan un peu plus flatteur à l’issue de son exercice 2013/2014 qui s’achève fin avril. Cela ne devrait cependant pas suffire à effacer la chute de 12% des nouvelles commandes enregistrée sur les neuf premiers mois, due à une très faible demande en Europe pour les centrales à gaz. 

Vers 17h15, le titre gagne 0,9% sur un marché en hausse de 0,4%.