Bien qu’il affirme vouloir étudier l’offre de rachat de Siemens sur son pôle Energie, Alstom reste très méfiant vis-à-vis de son concurrent allemand. Le PDG du groupe français, Patrick Kron, a répondu ce week-end à deux courriers de Siemens dans lesquels le groupe allemand s’était plaint du manque de coopération du français.

«Avant de répondre à ces lettres, je voudrais m’inscrire résolument en faux contre des propos injustes proférés par vos collègues», écrit Patrick Kron, cité par le quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung. Il précise ensuite s’être entretenu par téléphone avec son homologue Joe Kaeser et avoir affirmé que les propositions de celui-ci valaient la peine d’être étudiées plus avant. Les conseillers d’Alstom reprendront contact avec Siemens «dès que cela sera possible» pour discuter des prochaines étapes.

Mais pour la presse allemande, le ton « glacial » de ce courrier confirme qu’Alstom n’a aucune intention de faire alliance avec Siemens. Le conseil d’administration du groupe français a d’ailleurs souligné les « mérites » de l’offre concurrente de General Electric. Il s’est donné jusqu’à fin mai pour boucler les discussions.

Vers 11h30, le titre recule de 0,8% sur un marché en baisse de 1,1%, tandis que Siemens lâche 1,5% à Francfort.