Au cours des trois prochains mois, l’équipe de management d’Alstom s'efforcera de mener une étude de due diligence en vue de fixer tous les détails de l’opération de vente la majeure partie de ses équipements électriques à General Electric pour 17 milliards de dollars.

Le groupe français va également consulter les syndicats et autres parties prenantes conformément à la loi, a précisé Patrick Kron.

A compter de la conclusion du deal, le gouvernement français aura 20 mois pour exercer l'option d'achat d'une partie d’Alstom de la part de son principal actionnaire Boyugues.

Selon Patrick Kron la transaction a vocation à sauver des milliers d’emplois et à protéger les intérêts nationaux.