L’été s’annonce morose pour l’industrie française. L’indice PMI des directeurs d’achats met en évidence « la plus forte détérioration de la conjoncture dans le secteur manufacturier français depuis le début de l’année », selon la société Markit, qui souligne par ailleurs le ralentissement de l’ensemble du secteur manufacturier européen.

« C’est en France que la tendance de l’activité est la plus faible, la production des fabricants français se repliant pour la première fois depuis 5 mois et le taux de contraction atteignant son plus haut niveau depuis le début de l’année », précise la société d’analyse conjoncturelle.

L’indice PMI manufacturier ressort à 48,2 contre 51,8 pour l’ensemble de la zone euro. La France fait ainsi moins bien que la Grèce (49,4). « Les dernières données de l’enquête mettent en évidence un affaiblissement de la demande tant sur le marché intérieur que sur les marchés à l’export, cette tendance incitant les fabricants à réduire de nouveau leurs prix de vente » précise Tim Moore, Senior Economist à Markit.

Seul espoir pour les fabricants français, celui d’une reprise de l’activité manufacturière en Chine qui pourrait doper quelque peu la demande à l’export. En juin, l’activité du secteur industriel chinois a progressé pour la première fois depuis six mois, selon l’indice HSBC.