Bic est incassable. Le groupe qui vient de fêter ses 70 ans devrait dépasser pour la première fois cette année la barre des deux milliards d’euros de chiffre d’affaires, à la faveur de sa présence sur tous les continents sur des marchés en croissance régulière.

En 2014 le fabricant de stylos, rasoirs, briquets, et autres produits de grande consommation a réalisé un chiffre d’affaires de 1,98 milliard d’euros, en hausse de 4,9% et supérieur aux attentes des analystes. Le bénéfice net ressort à 262 millions d’euros, en hausse de 8,5%. « Nos résultats 2014 sont solides et bien équilibrés entre nos différentes zones géographiques », s’est félicité le directeur général Mario Guevara. « En 2015, nous allons une fois de plus à tirer parti de ces forces pour générer une nouvelle année de croissance solide et rentable dans toutes les activités ».

Bic vise ainsi une hausse de 4 à 5% de son chiffre d’affaires en 2015, « hors fortes fluctuations des devises ». La marge opérationnelle (18,7%) devrait progresser avec l’amélioration attendue de la rentabilité de Bic Graphic, la branche dédiée aux produits personnalisés.

A plus long terme, le groupe veut maintenir une croissance organique comprise entre 3% et 5%, en se concentrant davantage sur les segments à valeur ajoutée dans les pays développés, et en élargissant sa base de consommateurs dans les pays émergents. Le groupe a par ailleurs annoncé qu'il proposerait à l'assemblée générale du 6 mai un dividende de 2,85 euros par action, en hausse de 10% par rapport à 2013.

Vers 15h20 le titre gagne 3% à 129,55 euros, signant la meilleure performance du SBF 120. Bien qu’elle soit chère (18,5 fois les bénéfices attendus en 2015), l’action enregistre un gain de 15% depuis le début de l’année.