Au mois dernier, 125 000 destructions de postes non-agricoles ont été recensées aux Etats-Unis, alors que les économistes prévoyaient en moyenne 110 000 suppressions d'emplois. Le mois de juin marque ainsi le premier mois de destructions de postes depuis le début de 2010.

Le nombre de destructions de postes enregistré le mois dernier est le plus important depuis octobre 2009. Selon les données révisées, 433 000 emplois ont été créés en mai, grâce aux embauches liées au recensement, contre 431 000 créations d'emplois annoncées initialement.

En juin, le secteur privé aux Etats-Unis a néanmoins créé 83 000 emplois, après 33 000 en mai et face à un consensus qui tablait sur 112 000, tandis que 225 000 emplois intérimaires liés au recensement ont été détruits.

En revanche, le taux de chômage aux Etats-Unis est ressorti en baisse en juin à 9,5%, soit son plus bas niveau depuis juillet 2009, et après 9,7% en mai. De leur côté, les économistes anticipaient en moyenne une hausse du taux de chômage à 9,8% en juin.

Wall Street a ouvert ce vendredi en hausse, le Dow Jones prenant 0,14% vers 15h45.