Actuellement à Paris où il assiste à un conseil des ministres français, le ministre allemand des finances a affirmé la détermination du couple franco-allemand à créer une taxe européenne sur les transactions financières.

Cette taxe, qui servirait à financer des causes globales telles que la lutte contre le changement climatique, a été maintes fois évoquée lors des réunions du G20, sans déboucher sur aucune proposition concrète.

«Toronto a montré que nous ne pourrons pas trouver d'accord dans le cadre du G20 à un horizon prévisible. La position commune de la France et de l'Allemagne était : si après Toronto nous voyons que cette taxe ne verra pas le jour dans un délai prévisible, alors nous prendrons l'initiative pour la mettre en place en Europe. C'est pourquoi Madame Lagarde et moi-même avons demandé à la Commission et à la présidence de l'Union européenne de travailler sur le sujet», précise Wolgang Schaüble dans un entretien aux Echos.

La taxe viendrait s'ajouter à celle qui frapperait les banques, et qui sera également discutée en France à la rentrée.