A quelques heures du Conseil de politique monétaire de la Fed qui doit annoncer de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire, l'OCDE a publié mercredi un point de conjoncture dans lequel elle exhorte les pays industrialisés à lutter contre les déficits tout en maintenant une politique monétaire accommodante.

«Du fait de la faible croissance aux Etats-Unis et dans la zone euro, et en espérant que les attentes concernant les niveaux d'inflation soient bien fondées, la normalisation des taux d'intérêt ne devrait véritablement se réaliser qu'à partir du premier semestre de 2012, à un rythme permettant à la politique monétaire de rester accommodante», souligne l'Organisation dans ses Perspectives économiques.

Dans le même temps, les Etats doivent renforcer leurs discipline budgétaire afin d'éviter tout dérapage de leurs finances publiques, indique l'OCDE. 

En moyenne les pays de la zone devraient enregistrer une croissance de 2,5 à 3 % cette année, selon l'organisation qui prévoit un ralentissement entre 2 et 2,5 % en 2011. «Il faut s'attendre à une activité très variable d'un pays à l'autre, en particulier dans la zone euro. L'accélération devrait être très nette aux États Unis en 2012, tandis que la reprise japonaise fléchirait quelque peu», précise-t-elle.

Si la croissance se révèle être plus lente que prévu, la normalisation monétaire devrait être encore plus tardive, ajoute-t-elle. De quoi conforter la Fed et la Banque du Japon dans leurs politiques de relance monétaire.