Fitch a abaissé jeudi sa note sur la Hongrie, à BBB- contre BBB auparavant, une décision qu’avaient déjà prise d’autres agences avant elle (la Hongrie est noté Baa3 chez Moody’s et BBB- chez Standard & Poor's, soit le dernier échelon avant la catégorie des investissements spéculatifs).

«L'abaissement de la note de la Hongrie reflète la dégradation concrète de (sa) position budgétaire à moyen terme, alors que le niveau relativement élevé de la dette publique, de la dette extérieure et de la dette bancaire laisse le pays vulnérable à des chocs», explique Ed Park, un des responsables de l'agence.

Même si elle devrait dégager un excédent budgétaire en 2010, estimé à 0,5% de son produit intérieur brut, la Hongrie pourrait voir ses comptes replonger l’année prochaine, estime Fitch. «Le nouveau gouvernement Fidesz, qui a gagné une majorité des deux tiers aux élections législatives d'avril, a mis en place des projets qui vont dans la mauvaise direction, en ce qui concerne la consolidation budgétaire», précise l’agence.

Plutôt que de couper dans ses dépenses, Budapest a en effet préféré mettre en place de lourdes taxes sur les banques et certaines autres activités, provoquant la fuite des capitaux étrangers. Cette note est assortie d'une perspective négative, ce qui implique que Fitch n'exclut pas à terme une dégradation supplémentaire.