L’information était anticipée depuis longtemps. Elle a été confirmée cette nuit, après que le Japon ait admis que son PIB était inférieur à celui de la Chine. L'Empire du milieu est la deuxième puissance économique mondiale. Une place largement méritée selon certains mais qui n’est pas sans soulever certaines inquiétudes.

Pékin aurait ravi le titre à Tokyo avec un PIB annuel de 5878,6 milliards de dollars en 2010, contre 5474,2 milliards.

Le PIB, une simple indicateur de mesure ?


Pour Philippe Waechter, responsable des études économiques chez Natixis AM, l’information a toute son importanCe. «Le PIB est la mesure la plus large et la plus rapide que l’on puisse trouver sur le niveau d’activité d’un pays donné. Il permet de faire des comparaisons immédiates entre des pays et permet d’évaluer les progrès à l’intérieur d’un même pays. Il sert d’instrument pour déterminer les mesures de régulation macro économique nécessaires à adopter».

Si l’on regarde le détail du PIB chinois en parité du pouvoir d’achat, signale alors Marc Touati, directeur général de Assya Compagnie financière, aujourd’hui la Chine représente 13,5% du PIB mondial. La zone euro ne représente que 14% du PIB mondial. Ainsi, il n’est pas impossible que l’année prochaine, la Chine soit devant en termes de puissance économique devant la zone euro.